Trossachs - Ecosse
Mes articles,  Réflexions

Carnet de voyage — quelques réflexions sur un séjour en Ecosse4 min de lecture

Notes de mon carnet de voyage

Voici quatre jours que nous sommes en Ecosse. Difficile de faire abstraction d’une vie l’espace de deux semaines de congés ; et pourtant, les paysages sauvages, le calme, la nature, tout cela se prête à la déconnexion. 

Les sons, des cascades, de l’eau, du vent, de la pluie. Les forêts, les lacs, les montagnes. L’Ecosse est riche d’endroits idylliques. 

Que dire du voyage pour vous y ancrer un peu plus ?

La plage de sable blanc déserte, avec le bruit des vagues, était propice à un instant de méditation. Le calme environnant tout en haut du chemin de randonnée était incroyable. S’allonger sur un rocher en face du Old Man Of Storr est une expérience unique. Respirer l’air pur au bord d’un lac, en face d’un château en ruines, seuls, nous a permis de nettoyer nos poumons tout en admirant le paysage incroyable. 

L’Ecosse regorge d’endroits sauvages, difficiles d’accès, sereins, magnifiques. 

***

Se lever et voir les rayons de soleil dépasser des rideaux. Les ouvrir et découvrir un paysage sublime de collines sur fond de ciel bleu. Le départ de l’île de Skye fut magique. Une journée si ensoleillée réchauffe le coeur. La route côtière des Wester Ross est pour moi la plus belle chose que nous ayons vue depuis notre arrivée. Le soleil a certainement aidé à sublimer ces paysages. Mais il va sans dire que cette partie de l’Ecosse est particulièrement magique. 

Le reflet du château d’Eilean Donan dans le loch et son aura mythique ont également donné un ton à la journée. 

Ces deux semaines perdues sur les routes écossaises me permettent de reposer mon esprit et mon corps. Ces quelques jours loin de tout me permettent d’élargir mes horizons, de découvrir de nouvelles choses, d’oublier un peu certains éléments de stress de ma vie quotidienne. Me permettent de me ressourcer un peu.

***

Ce dimanche était une belle et étrange journée.

Plus calme, elle nous a permis de nous concentrer sur une rencontre.

Nous avons échangé à coeur ouvert avec un artiste. Cela m’a permis de prendre conscience d’un certain nombre de choses. Le fait que je ne veux plus me définir par mon travail, mais par ma passion. Cette discussion m’a également permis de me rendre compte à quel point on dévalue l’art sous toutes ses formes. A quel point il serait compliqué de vivre du mien. Car tout le monde possède les mots. Sans se rendre compte que peu les maîtrise. 

***

De notre séjour jusqu’à présent, le plus beau passage reste pour moi la traversée du Wester Ross. Cette région est sublime ! Le fait de l’avoir traversée avec un beau soleil a bien entendu aider à sublimer l’endroit.

Mais il va sans dire que ces collines, ces lacs, ces cascades, cette végétation… Un sentiment de grandeur m’a traversée en observant des paysages aussi beaux. 

Les petits villages côtiers ont un charme fou. Le soleil qui se reflète dans l’eau, les collines en fond, les petites maisons sur le bord de mer…

Apprécions cette nature que nous sommes malheureusement en train de tuer… Comment voir cela et ne pas se réveiller, ne pas se dire : nous nous devons de préserver notre planète car c’est un miracle. 

Plus je vois d’endroits aussi sauvages et aussi beaux, plus je me dis que la nature est le premier et meilleur artiste de la planète. Pourquoi payer pour admirer des oeuvres d’art ? Les plus belles sont gratuites et capricieuses, pour la plupart ouvertes à tous. 

J’ai hâte d’attaquer la journée de demain !

facebook
Twitter
Follow

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :